Auteurs

Lefebvre Cesar* (Pharmacie, ICM, Montpellier) | Bekhtari Khedidja (Pharmacie, ICM, Montpellier) | Milleliri Catherine (Pharmacie, ICM, Montpellier) | Pinguet Frédéric (Pharmacie, ICM, Montpellier)

Présenté par: Lefebvre Cesar




Introduction 

Les sels de platine sont au cœur du traitement du cancer mais peuvent être responsables d’hypersensibilité (HS) pouvant avoir un certain impact sur l’issue du traitement. Des protocoles de désensibilisation (fractionnement de la dose en différentes préparations de concentrations croissantes) ont été développés dans notre établissement pour essayer de maintenir en place ces thérapeutiques. L’objectif de ce travail est d’effectuer un retour d’expérience sur 4 années de pratique.

Matériels et méthodes 

Les données des patients pour lesquels il a été réalisé un protocole de désensibilisation à l’oxaliplatine (OX) ou au carboplatine entre 2015 et 2019 ont été recueillies rétrospectivement. L’arrêt du traitement suite à une nouvelle HS était défini comme un échec.

Résultats

Vingt-sept patients ont reçu des protocoles de désensibilisation à OX (6 préparations). La localisation de la tumeur primitive était digestive : colorectal (n=20), estomac (n=4), pancréas (n=2), primitif inconnu (n=1). Six patients étaient en situation adjuvante et 21 patients en situation métastatique. Le délai médian d’apparition de HS était de 9 cycles (C) et faisait suite à une réintroduction dans 74% des situations (n=20). Une consultation d’allergologie a été observée pour seulement 2 patients (absence d’HS). Au total, 528 préparations ont été réalisées. La désensibilisation à OX a été un succès chez 15 patients (56%) avec une moyenne (m) de 4.5C. Douze patients ont présenté une hypersensibilité dès le début du traitement : 9 au 1er cycle et 3 au 2ème cycle (m=1.25C). Des protocoles de désensibilisation au carboplatine (7 ou 13 préparations) ont été administrés chez 7 patients atteints d’un carcinome ovarien (récidive (n=4), métastatique (n=3)). Quatre patients ont eu une consultation d’allergologie ; 3 patients avaient une allergie avérée (Prick tests). La médiane d’apparition de HS était de 12 C et faisait toujours suite à une réintroduction. Au total 288 préparations ont été réalisées. La désensibilisation a été un succès pour 2 patients (m=4.5C), et un échec pour 5 patients (m=3C). Aucune réaction de haut grade n’a fait suite à un protocole de désensibilisation pour les 2 molécules.

Discussion/conclusion

Compte tenu de l’importance des sels de platine, la désensibilisation est une option à ne pas négliger en particulier pour l’OX (efficacité chez plus d’un patient sur deux). Ces résultats n’ont pas été observés pour les désensibilisations au carboplatine mais doivent être confirmés sur un plus grand nombre de patients. Le temps pharmaceutique (validation / préparation (20-45 mn) et médical (temps d’administration / surveillance (5-10h)) doit cependant être pris en considération et peut être un frein au développement de cette pratique.

 



E-Poster