Auteurs

Plichet Anne-sophie (UPACC Pharmacie – Hôpital Saint-Antoine – APHP Paris) | Scweitzer Chaput Arnaud (UPACC Pharmacie – Hôpital Saint-Antoine – APHP Paris) | Henry Alexandra (UPACC Pharmacie – Hôpital Saint-Antoine – APHP Paris) | Girault Elise* (UPACC Pharmacie – Hôpital Saint-Antoine – APHP Paris) | Joly Anne-christine (UPACC Pharmacie – Hôpital Saint-Antoine – APHP Paris) | Fernandez Christine (UPACC Pharmacie – Hôpital Saint-Antoine – APHP Paris) | Lopez Daniel (Oncologie - Hôpital Saint-Antoine - AP-HP Paris) | Baylatry Minh-tam (UPAC&C – Pharmacie – Hôpital Saint-Antoine, APHP Paris)

Présenté par: Girault Elise




Introduction :

L’adénocarcinome gastrique est un cancer de pronostic sombre avec un traitement chirurgical possible dans 20%-30% des cas au diagnostic.

La chimiothérapie péri-opératoire a montré son efficacité avec les protocoles ECF (Epirubicine, Cisplatine,5-FU), CF (Cisplatine,5-FU) et FOLFOX (Oxaliplatine,5-FU).

En 2017, le protocole FLOT (Docetaxel: 50mg/m², Oxaliplatine: 85 mg/m², 5-FU: 2600 mg/m² en 24h) est considéré comme la nouvelle référence (survie globale médiane augmentée de 35 à 50 mois par rapport au protocole ECF) au prix d’une toxicité digestive et hématologique plus importante.

Une étude au sein de notre établissement évaluant la tolérance du protocole FLOT a montré qu’un tiers des patients ont présenté une toxicité de grade 3-4, un patient une toxicité de grade 5 (ischémie mésentérique entrainant le décès) et qu’aucun patient n’a reçu ce protocole en post-opératoire. Cette mauvaise tolérance du protocole FLOT a également été rapportée par d’autres établissements spécialisés dans la prise en charge des cancers digestifs.

Le protocole TFOX (Docétaxel: 50mg/m², Oxaliplatine: 85mg/m², 5-FU: 2400 mg/m² en 46h) utilisé en ligne métastatique (essai GASTFOX), est proposé comme alternative au protocole FLOT en péri-opératoire dans notre service d’Oncologie.

A notre connaissance, il n’existe pas de données bibliographiques pour cette indication, notre objectif est d’évaluer l’efficacité et la tolérance du protocole TFOX en péri-opératoire chez des patients atteints d’adénocarcinome gastrique localisé (ADKGL).

 

Méthodologie :

Etude rétrospective monocentrique réalisé dans le service d’Oncologie (période: 01/07/2018-31/07/2019) chez des patients présentant un ADKGL résécable et recevant une chimiothérapie péri-opératoire TFOX.

Critères analysés à partir du logiciel Chimio® et du dossier patient informatisé :

-  caractéristiques des patients (âge, sexe, antécédents, indice de performance OMS)

-  traitement (chimiothérapie, effets indésirables, nombre de cures, date de chirurgie)

-  réponse tumorale au niveau de la pièce opératoire

 

Résultats :  

5 patients (3 hommes, 2 femmes, âge médian 56 ans, PS1) ont été inclus.

Les effets indésirables sont de grade 1 (76%) et 2 (22%) sauf pour 1 patient (nausées de grade 3 sur une cure).

3 patients ont reçu le TFOX en néo-adjuvant et en post-opératoire avec 2 réponses complètes et 1 partielle au niveau de la pièce opératoire.

2 patients ont reçu le TFOX en néo-adjuvant et du FOLFOX en post-opératoire avec 1 réponse partielle et 1 absence de réponse au niveau de la pièce opératoire.

 

Discussion/Conclusion :

Le protocole TFOX en péri-opératoire est mieux toléré que le protocole FLOT. Une des hypothèses de la toxicité du protocole FLOT serait l'association docétaxel-5-FU 2600 mg/m2 administré rapidement sur 24h.

Le choix de la chimiothérapie post-opératoire dépend des critères anatomopathologiques et des conséquences fonctionnelles liées à la chirurgie.

Le protocole TFOX semble être une alternative au protocole FLOT dans la stratégie thérapeutique de l’ADKGL en péri-opératoire.

 



E-Poster