Auteurs

Le Guyader Guillaume* (Pharmacie, CHU Henri Mondor, Créteil, France) | Vieillard Victoire (Pharmacie, CHU Henri Mondor, Créteil, France) | Paul Muriel (Pharmacie, CHU Henri Mondor, Créteil, France)

Présenté par: Le Guyader Guillaume




Contexte :

Déjà quatre biosimilaires du trastuzumab sont disponibles sur le marché.  Des études précédentes avaient démontré une stabilité du princeps de 6 mois à après dilution et de 3mois pour l’un de ses biosimilaires.

Objectifs :

Etudier la stabilité du Trastuzumab biosimilaire OGIVRI  commercialisé par les Laboratoires Mylan, en flacons  à reconstituer à  une concentration de 21 mg/ml  et après dilution pour des concentrations finales de 0.8 et 2.4 mg/l et conservation dans des poches de polyoléfine à 4°C et 25°C. En parallèle, a été étudié l’impact d’une excursion de la température de conservation à 25°C pendant 3 jours et pendant 7 jours dans le flacon avant reconstitution.

 

Matériel et méthodes :

Les flacons  ont été fournis par le laboratoire Mylan. Trois lots différents ont été utilisés pour la réalisation des poches. Les flacons ont été reconstitués et  dilués en conditions stériles aux concentrations finales de 0,8 mg/ml ou 2,4 mg/ml dans des poches de 100ml de NaCl. Les poches et flacons ont été conservés à 4°C et à température ambiante pendant 3 jours. La stabilité physico-chimique a été testée en utilisant les méthodes suivantes : turbidimétrie, Spectrométrie UV et fluorescence pour la structure tertiaire, diffusion dynamique de la lumière, chromatographies ionique et d’exclusion stérique, pH, osmolarité et densité. Les analyses ont été réalisées en triplicate. Toutes les méthodes utilisées ont été démontrées comme indicatrice de stabilité pour les anticorps.

Résultats :

Après 3 mois de conservation à 4°C (dont 3 jours à 25°C), il n’a pas été observé de signe d’instabilité physique, notamment l’absence de formation d’agrégats submicroniques, microniques et de particules. Les profils chromatographies par exclusion de gels n’ont pas montré de formation d’oligomère ni de rupture de la structure moléculaire. La chromatographie ionique n’a pas montré de modification significative dans la répartition des variants ioniques, signant l’absence de modification de la structure initiale, notamment des désamidations. L’analyse spectrale par UV et fluorescence dérivée n’a pas montré de modification, en particulier de la structure tertiaire de l’anticorps. Les courbes de dénaturation thermique étaient identiques, suggérant l’absence d’une déstabilisation thermodynamique. Des résultats identiques ont été observés pour les flacons après ouverture.

Conclusion :

Après reconstitution avec de l’eau ppi stérile et dilution en condition stérile avec du NaCl 0,9% dans des poches de polyoléfine, aux concentrations usuelles de 0,8 et 2,4 mg/ml, le Trastuzumab biosimilaire Ogivri est stable pendant au moins 3 mois à 4°C à l’abri de la lumière. Les mêmes conclusions peuvent être portées pour les flacons à 21 mg/ml et même après les deux types d’excursion thermique testées.

 



E-Poster