Auteurs

Simonin Claire* (Service pharmacie, Institut Sainte Catherine, Avignon, France) | Vazquez Léa (Recherche Clinique, Institut Sainte Catherine, Avignon, France) | Debourdeau Philippe (Oncologie médicale, Institut Sainte Catherine, Avignon, France) | Coussirou Julie (Service pharmacie, Institut Sainte Catherine, Avignon, France)

Présenté par: Simonin Claire




Introduction

Le Palbociclib est l’un des représentants de la nouvelle classe des inhibiteurs CDK4/6. Associé avec une hormonothérapie, il est venu augmenter la survie des patients atteints d’un cancer du sein métastatique hormonodépendant. Cette classe thérapeutique est le nouveau standard en première ligne métastatique sans crise viscérale. Ces inhibiteurs de cyclines ont une toxicité hématologique, pouvant aboutir à une suspension ou une interruption définitive du traitement. Le but de ce travail est d’identifier les facteurs prédictifs de l’hématotoxicité précoce de grade 3-4 chez les patients traités par palbociclib.

Matériel et méthodes

Cette étude monocentrique rétrospective a été réalisée chez des patients atteints de cancer du sein métastatique ayant débuté un traitement par palbociblib et hormonothérapie. Le recueil des données a été établi entre décembre 2016 et janvier 2019 à partir du dossier patient informatisé (ONCO®). L'hématotoxicité précoce a été définie comme la survenue, au cours des trois premiers cycles de traitement, d'une toxicité hématologique de grade 4 ou 3 nécessitant une réduction de la dose.

Résultats 

181 patients ont été inclus. L'âge médian était de 67 ans, 99,4% étaient des femmes. 46 patients (25,4%) ont présenté une hématotoxicité sévère précoce (HSP). Les facteurs prédictifs de l’HSP en analyse multivariée étaient un ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) de 2 ou plus (OR = 3,77; 95% Cl; p = 0,024) et une radiothérapie des métastases osseuses au cours de l'année précédente (OR = 0,30; 95% Cl; p = 0,003). Avant l'initiation du palbociclib, une numération des neutrophiles inférieure à 3,37 G/L était prédictive des HSP avec une sensibilité de 76% et une spécificité de 71%.

Discussion/Conclusion

L’ECOG supérieur ou égal à 2, une radiothérapie des os au cours de l'année et une faible numération des neutrophiles à l’initiation d’un traitement par palbociclib sont associées à une hématotoxicité sévère précoce chez les patients atteints d'un cancer du sein métastatique. Ces éléments pourraient être utiles pour une surveillance plus étroite des patients ou pour une réduction précoce de la dose.



E-Poster