Auteurs

Weick Claire-clémence (Service de Pharmacie, Centre Paul Strauss, Strasbourg) | Herrscher Hugo (Service d'Oncologie Médicale, Centre Paul Strauss, Strasbourg) | Petit Thierry (Service d'Oncologie Médicale, Centre Paul Strauss, Strasbourg) | Prébay Danielle (Service de Pharmacie, Centre Paul Strauss, Strasbourg) | Etienne-selloum Nelly (Service de Pharmacie, Centre Paul Strauss, Strasbourg) | Petit-jean Emilie* (Service de Pharmacie, Centre Paul Strauss, Strasbourg)

Présenté par: Petit-jean Emilie




Votre résumé doit être structuré de la manière suivante :

  • Introduction - Le palbocicib est le premier inhibiteur de kinase CDK4/6 indiqué dans le traitement du cancer du sein localement avancé ou métastatique positif aux récepteurs hormonaux dont la principale toxicité est d’ordre hématologique. Des consultations pharmaceutiques (CP) couplées à un programme d’éducation thérapeutique (ETP) des patients sous thérapie orale, ont été mis en place au Centre Paul Strauss dès 2014 permettant ainsi un suivi rapproché des patients traités par palbociclib. L’objectif principal de notre étude est d’évaluer si la participation à un programme d’ETP a un impact sur la survie des patients traités par palbociclib, et d’identifier des facteurs de risque de survenue de neutropénie de grade 3/4 associées à la prise de cet anticancéreux.
  • Matériels et méthodes - L’ensemble des patients ayant bénéficié d’une dispensation de palbociclib au sein de la rétrocession du Centre Paul Strauss ont été inclus pour cette analyse rétrospective, monocentrique et observationnelle. Les données démographiques, cliniques et thérapeutiques ont été relevées à partir du dossier informatisé du patient.
  • Résultats - Au moins une dispensation de palbociclib a été réalisée pour 87 patients (98% de femmes) à partir de mai 2016. L’âge médian de ces patients est de 67 ans [37-91]. La majorité a bénéficié du programme d’ETP (75 patients). Il n’y avait pas de différence significative entre les patients ayant suivi ou pas le programme d’ETP quant à leur score de performance OMS initial (p=0.50). La participation au programme d’ETP ne permet pas d’augmenter significativement la durée du traitement par palbociclib (312 jours avec ETP vs. 237 jours sans ETP, p=0.16), elle ne permet pas non plus d’augmenter la survie sans progression (p=0.28), ni la survie globale (p=0.59). La co-prescription d’inhibiteur de pompe à proton, susceptible d’interagir avec le palbociclib, n’est pas un facteur de risque de survenue des neutropénies (p=0.13), de même pour les médicaments inhibiteurs enzymatiques (p=0.18). Par contre, la prise de compléments alimentaires simultanée au traitement par palbociclib augmente significativement l’incidence des neutropénies de grade 3/4 (p=0.02). Cependant il n’est pas possible de conclure sur l’impact des compléments alimentaires inhibiteurs enzymatiques sur les neutropénies (p=0.49). L’âge des patients n’a pas d’influence sur la survenue des neutropénies (p=1.00), mais un IMC (indice de masse corporelle) inférieur à 25 kg/m2 augmente significativement la survenue des neutropénies de grade 3/4 (p= 0.03).
  • Discussion/Conclusion - Dans cette étude aucune amélioration de la survie globale, ni de la survie sans progression n’a été observée grâce au programme d’ETP. Cependant deux facteurs de risque de survenue des neutropénies sévères associée au palbociclib ont été identifiés, à savoir la prise de compléments alimentaires et un IMC inférieur à 25 kg/m2, d’où l’importance de la consultation pharmaceutique et du suivi thérapeutique.


E-Poster