Auteurs

Larbre Virginie (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Baudouin Amandine (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Dubromel Amélie (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Peyrol Céline (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Briot Thomas (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Doucey Pauline (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Maire Magali (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Couturier Laurence (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Ranchon Florence* (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Caffin-ruiz Anne Gaelle (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon) | Rioufol Catherine (PUI, Unité de Pharmacie Clinique Oncologique, Groupement Hospitalier Sud, Hospices Civils de Lyon)

Présenté par: Ranchon Florence




L’Ibrutinib est indiqué dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique (LLC), la maladie de Waldenström et le lymphome du manteau. L’objectif de ce travail est de décrire la tolérance de l’Ibrutinib en condition de vie réelle et les conséquences sur le traitement anticancéreux oral pour des patients inclus dans le suivi pluridisciplinaire ville-hôpital ONCORAL des Hospices Civils de Lyon.

 

Matériel et méthodes            

Les évènements indésirables ont été collectés dès la première prise d’Ibrutinib à partir du dossier patient informatisé, du dossier ONCORAL et du suivi téléphonique ONCORAL. Le délai de survenue du premier effet indésirable suite à la prise d’Ibrutinib, le grade CTCAE (Common Terminology Criteria for Adverse Events v5.0), la prise en charge de l’effet indésirable, les conséquences sur le traitement par Ibrutinib ont été précisés.

 

Résultats 

De juillet 2014 à avril 2019, les évènements indésirables présentés par 68 patients traités par Ibrutinib à une posologie conforme à l’AMM pour une hémopathie (47 LLC, 13 lymphomes du manteau, 8 maladie de Waldenström) ont été recueillis. L’âge moyen de la population était de 71 ans±10,2, avec un sex ratio de 2,24. 25,4% de ces évènements ont été imputés à l’Ibrutinib (61 grade 1, 30 grade 2, 4 grade 3 et plus), concernant 63.2% des patients. La médiane de survenue du premier effet indésirable était de 28 jours [2 ;938] et en moyenne 2 effets indésirables [1 ;5] ont été retrouvés par patient. Diarrhées (17%), fatigue (7%), crampes (6%) et hématomes (6%) étaient les effets indésirables les plus fréquents. 29 effets indésirables ont eu une conséquence sur le traitement par Ibrutinib : baisse de la dose (59%), arrêt (17%),  interruption puis baisse de la dose (14%), interruption (10%). Le traitement de 28 effets indésirables a été documenté, consistant dans 75% des  cas en l’administration de traitements symptomatiques, majoritairement un anti-diarrhéique. 28 effets indésirables ont été rapportés par le patient/ aidant, 41 par le médecin, 26 par le médecin et le patient, avec nécessité d’introduire un traitement respectivement dans 14%, 26,8% et 50% des cas.

 

Discussion et Conclusion

Dans l’essai RESONATE-2 (Ibrutinib versus Chlorambucil), les effets indésirables fréquemment associés à l’Ibrutinib étaient diarrhées (42 %), fatigue (30 %), toux (22 %) et nausées (22 %). Ces données confortent aussi celles de l’essai RESONATE (Ibrutinib versus Ofatumumab). Les effets indésirables observés en vie réelle reproduisent ceux des essais cliniques. Le recueil des effets indésirables permet de mettre en place des conseils spécifiques lors de sessions d’éducation thérapeutique. Une bonne gestion des effets indésirables est importante pour renforcer l’adhésion du patient au projet thérapeutique et limiter les conséquences sur le traitement anticancéreux.

Pas de lien disponible pour ce poster.