Auteurs

Dabloun Jihène (service de parmacie, institut Salah Azaiez, Tunis, Tunisie) | Majoul Anis (service de parmacie, institut Salah Azaiez, Tunis, Tunisie) | Hamdi Adel (service de parmacie, institut Salah Azaiez, Tunis, Tunisie) | Bensaid Azza (service de parmacie, institut Salah Azaiez, Tunis, Tunisie) | Limayem Imen (service de parmacie, institut Salah Azaiez, Tunis, Tunisie)

Présenté par: Dabloun Jihene




Introduction

La maladie veineuse thromboembolique (MVTE) constitue une complication fréquente et représente la 2ème cause de décèschez les patients atteints de cancer.Ceci s’explique d’une part par la libération de facteurs pro-coagulants par les cellules cancéreuses et d’autre part par les conditions liées au cancer étant directement ou indirectement prothrombogènes (inflammation, hospitalisation, chimiothérapie…).Des scores de prédiction des MVTE existent dont le score de Khorana.

L’objectif de cette étude est d’estimer le nombre de patient à risque et de proposer,dans le service clinique, un moyen de sensibilisation à la prophylaxie des MVTE associées au cancer.

 

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective incluanttout patient hospitalisédans le service adulte de carcinologie, entre janvier 2018 et mai 2019, pour recevoir une 1ère cure de chimiothérapie. Une fiche de recueil a été créée comportant les informations suivantes : sexe, âge, IMC, site du cancer, les paramètres biologiques et le risque de MVTE. L’évaluation du risque de développer une MVTEest calculée par le score de prédiction KHORANA. Les recommandations consultées sont celles du Groupe Francophone Thrombose et Cancer (GFTC) et de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO).La recherche bibliographiques’est faite sur les sites d’indexation (Pubmed, ScienceDirect).Les donnéesrecueillies ont été analysées avec le logiciel Excel®.

Résultats et discussion

Au total 173 patients, dont l’âge moyen est de 49,3 ans (âgés entre 18 et 79 ans)et avec un sexe ratio (H/F) de 1,88 ont été inclus. 33,5% des patients présentent un cancer de la sphère ORL et 19% un cancer digestif dont pratiquement la moitié (48,4%) sont des cancers de l’estomac. Les lymphomes et les cancers gynécologiques représentent respectivement 13,9 % et 6,9 % des cancers.

En se basant sur le score de Khorana, 43,3% des patients présentent un bas risque de développer une maladie thromboembolique, 41% ont un risque intermédiaire et 15% sont considérés comme des patients à haut risque.

Au niveau du service adulte de carcinologie, aucun patient ne bénéficie d’un traitement prophylactique contre la thrombose. C’est dans ce contexte qu’une fiche d’évaluation, contenant les informations nécessaires au calcul du score de Khorana, a été proposé pour être jointe au dossier médical.

Conclusion

Une prévention des MVTE est possible selon les recommandations actuelles mais celle-ci sont souvent méconnues.Le score de Khorana utilise des paramètres cliniques et biologiques simples et peut être utilisé comme moyen d’alertepour renforcer la surveillance ou pour initier une prophylaxie chez les patients à haut risque de développer une MVTE. Le rapport bénéfice/risque entre le risque de MTEV et le risque hémorragique doit également être étudié.

 

 

 



E-Poster