Auteurs

El Fellah Aziza* (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Cousin Thibault (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Remoussin Laëtitia (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Rouvet Jean (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Daouphars Mikaël (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Basuyau Florence (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen)

Présenté par: El Fellah Aziza




Introduction :
Environ 37000 préparations de chimiothérapies cytotoxiques injectables sont réalisées par notre établissement chaque année. Depuis l’arrêt du contrôle analytique en 2015 (en raison d’un manque de performance en routine), le contrôle de la production était effectué par double-contrôle visuel. Afin d’augmenter le niveau de sécurisation, notre unité de production s’est dotée fin 2018 de l’outil DrugCam® sur quatre postes de préparation. Après 3 mois d’utilisation en routine, l’impact de ce nouvel outil sur la production et les délais de dispensation ont été évalués.

Matériel et Méthodes :
Une comparaison des délais de production a été effectuée avant et après la mise en place du nouveau contrôle. Avant DrugCam®, ces délais ont été évalués par un audit chronométré en temps réel. Après DrugCam®, ces données ont pu être extraites à partir du logiciel. Les différents types de préparation ont été analysés, selon la forme galénique de la matière première (poudre ou liquide) et selon le conditionnement du produit fini (poche ou seringue). Deux critères ont été évalués :
- Le temps de préparation effectif de chaque poche ou seringue,
- Le délai de dispensation de chaque préparation, à partir de la validation médicale.
Cette étude s’est concentrée uniquement sur les prescriptions effectuées en flux tendu et à destination des hôpitaux de jour, services prioritaires.

Résultats :
Au total, 5268 préparations ont été analysées dont 204 avant la mise en place de DrugCam®. Un gain de temps de préparation effectif a été observé quel que soit le type de préparation effectuée. Ce gain de temps est de 2min38sec pour les préparations les plus simples « liquide dans seringue », de 2min46sec pour les préparations « poudre dans seringue », de 1min40sec pour les préparations « liquide dans poche » et de 1min03sec pour les préparations « poudre dans poche », les plus complexes.
De plus, malgré un temps de contrôle vidéo supplémentaire effectué par le pharmacien lors de la libération, le délai moyen de dispensation des préparations reste stable, à 1h15 en moyenne. Enfin, le pourcentage de préparations dispensées en moins de 1h00 (objectif ciblé) s’est significativement amélioré après le passage à DrugCam® (passant de 33% à 40%).

Discussion et Conclusion :
La mise en place du nouvel outil de sécurisation des préparations de cytotoxiques DrugCam® au sein de notre établissement n’a pas eu d’impact sur les délais de dispensation et a donc été transparent pour les services cliniques. Un gain de temps moyen sur tous les types de préparations a été observé dès la mise en place. L’adaptation rapide de l’équipe (pharmaciens et préparateurs) a permis un passage à 100% de la production sur DrugCam® en moins de 2 mois.



E-Poster