Auteurs

Cousin Thibault* (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Duhamel Elise (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Rouvet Jean (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Cordier Marion (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Daouphars Mikaël (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen) | Basuyau Florence (Centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel, Rouen)

Présenté par: Cousin Thibault




Introduction :
La validation pharmaceutique des prescriptions médicales a pour objectifs de vérifier le bon usage des médicaments, leur bonne adéquation aux données clinico-biologiques du patient et la recherche d’interactions. Dans notre centre, plusieurs logiciels d’aide à la prescription (LAP) sont utilisés : CHIMIO® pour les chimiothérapies anticancéreuses et CROSSWAY® pour les autres traitements. Ce double circuit ainsi qu’un défaut de communication entre ces LAP représentent un risque dans la prise en charge médicamenteuse des patients.

Matériel et méthodes :
Les principaux risques inhérents à l’utilisation de plusieurs LAP séparés ont été identifiés : doublons de prescription (soins de support notamment), associations contre-indiquées ou déconseillées, adaptations de posologies… Une ressaisie systématique des prescriptions dans une base de données annexe (VIDAL® ou THERIAQUE®) doit être réalisée dans le cadre d’une analyse pharmaceutique de niveau II.
Afin de limiter ces risques liés à la fois à l’utilisation de plusieurs LAP mais également liés à la ressaisie, une interface prenant en compte les attentes spécifiques de notre centre a été créée entre ces différents logiciels.

Résultats :
Pendant plusieurs mois, un travail collaboratif en mode projet entre les éditeurs des 2 logiciels et notre centre a été effectué. Les différents flux entrants et sortants de chaque logiciel ont été analysés. Une base de tests a été créée sur une plateforme dédiée. Les logiciels CHIMIO® et CROSSWAY® sont maintenant interfacés à 100%. La détection automatique des interactions médicamenteuses entre tous les médicaments (chimiothérapies et autres) est désormais possible directement au niveau du dossier informatisé de chaque patient. Le plan de soins infirmier intègre l’ensemble des médicaments du patient. Cette interface, innovante et unique en France, a ainsi permis une optimisation et une sécurisation de la prise en charge médicamenteuse des patients.

Discussion et conclusion :
La création d’une interface entre les différents LAP a permis non seulement de sécuriser la prise en charge médicamenteuse globale des patients mais également d’optimiser l’activité de validation pharmaceutique dans notre centre. Le gain de temps généré par l’absence de ressaisie a permis le développement de nouvelles activités complémentaires (conciliation médicamenteuse, entretiens pharmaceutiques…).



E-Poster