Auteurs

Cousin Thibault* (Centre de lutte contre le Cancer Henri Becquerel, Rouen) | Istin Solène (Centre de lutte contre le Cancer Henri Becquerel, Rouen) | Jacquemin Emilie (Centre de lutte contre le Cancer Henri Becquerel, Rouen) | Göthe Eline (Centre de lutte contre le Cancer Henri Becquerel, Rouen) | Basuyau Florence (Centre de lutte contre le Cancer Henri Becquerel, Rouen) | Daouphars Mikaël (Centre de lutte contre le Cancer Henri Becquerel, Rouen)

Présenté par: Cousin Thibault




Introduction :
A domicile, les ordonnances constituent, pour les patients, la première source d’informations, disponible à tout moment, concernant leur traitement médicamenteux. Dans le cadre d’un essai clinique (EC), ces informations mais également des conseils-patients, sont indispensables au bon usage des médicaments et donc au bon déroulé de l’EC. L’existence d’un carnet patient spécifique à l’EC et pouvant regrouper tous ces conseils étant encore trop rare, l’exigence qualité de cette ordonnance est renforcée. La présence de ces informations et conseils-patients sur les ordonnances pour EC a ainsi été évaluée au sein de notre établissement.

Matériel et Méthodes :
Toutes les ordonnances d’EC actifs au 31/03/2019 contenant au moins un médicament à prendre à domicile par voie orale ont été analysées. La présence des données réglementaires (nom, dosage, posologie, durée de traitement et voie d’administration) ainsi que les différents types de conseils-patients (moment de prise, pendant ou hors des repas, en cas d’oubli, ou de vomissements, interactions possibles) a été évaluée.

Résultats :
Sur la période, 58 EC ont été inclus. Au total, 69 médicaments provenant de 58 ordonnances ont été analysés. La majorité de ces ordonnances est rédigée à partir d’un modèle fourni par le promoteur (71%). Concernant les données réglementaires, la dénomination du médicament est présente à 100%, le dosage et la posologie à 97%, et la durée de traitement à 88%. La voie d’administration n’est présente que dans 39% des cas.
Concernant les conseils-patients, le moment de prise dans la journée est renseigné à hauteur de 38%, le conseil de prise par rapport aux repas est présent à 35%, les conseils de prise en cas d’oubli ou de vomissement sont indiqués dans seulement 25% des cas et les différentes interactions possibles avec d’autres médicaments ou plantes sont renseignées seulement pour 12% des médicaments.

Discussion et Conclusion :
Les données réglementaires sont en règle générale bien présentes sur les ordonnances pour EC, la voie d’administration étant soit implicite, sinon systématiquement mentionnée sur le conditionnement du médicament. Les conseils-patients sont quant à eux minoritaires. Au total, la présence simultanée de tous ces conseils n’est retrouvée que dans 3 ordonnances. D’autre part, dans cette étude, un médicament sur 5 a le statut de médicament expérimental, ce qui rend la recherche autonome de conseil impossible pour le patient.
Dans notre établissement, un modèle interne d’ordonnance pour EC a été créé. Cette ordonnance a l’avantage, en plus d’intégrer les données présentes sur l’ordonnance fournie par le promoteur,  de pouvoir renseigner les données réglementaires obligatoires potentiellement manquantes et surtout de pouvoir implémenter les conseils-patients disponibles. L’exhaustivité de ces conseils étant difficile à atteindre sur une simple ordonnance, la mise en place d’entretiens pharmaceutiques lors de la première dispensation pourrait également être proposée.



E-Poster