Auteurs

Rognon Amélie* (Service pharmacie, Hopital Européen, Marseille, France) | Penaranda Guillaume (Laboratoire Alphabio, Marseille, France) | Vidal Renaud (Hopital Européen, Marseille, France)

Présenté par: Rognon Amélie




Votre résumé doit être structuré de la manière suivante :

  • IntroductionComparativement à la chirurgie conventionnelle (par thoracotomie) ou encore à la thoracoscopie vidéo assistée (VATS), l’avènement de la robotisation en chirurgie thoracique (RATS) en 2012 a montré un réel intérêt pour les patients opérés d’un cancer du poumon mettant en évidence une durée moyenne de séjour et un risque de complications diminués.Objectifs: Rechercher les facteurs prédictifs d’une durée moyenne de séjour (DMS) allongée et des risques de complications chez les patients ayant subi une lobectomie par RATS, VATS ou Thoracotomie.
  • Matériels et méthodesEtude observationnelle rétrospective des lobectomies ou segmentectomies réalisées depuis 2011 jusqu’au 31/12/2018 à l’hôpital Européen de Marseille. Critère d’inclusion : les patients ayant un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) opérés par RATS (n=139), VATS (n=54) ou thoracotomie (n=85).Le recueil de données est issu des dossiers patients: données démographiques, durées de séjour post opératoire, VEMS (Volume Expiratoire Maximal par Seconde) prédictif post-opératoire, IMC, complications.

    Le but étant d’évaluer la DMS ainsi que le risque de complications en fonction de la technique opératoire, et des facteurs prédictifs (IMC, VEMS, sexe, âge…). Une approche par modèles mixtes avec correction des effets aléatoires a été appliquée.

     

  • RésultatsLa DMS est significativement inférieure dans le groupe d’intervention RATS comparativement aux groupes VATS et Thoracotomie : DMS respectives 4.9 jours (ecart-type (Sd) 3.5), 9.9 jours (Sd 8.6), et 11.8 jours (Sd 7.8) (Test de comparaisons multiples de Tukey < 0.05).La durée moyenne de séjour n’est pas significativement inférieure dans le groupe VATS comparativement au groupe Thoracotomie.En analyse multivariée les facteurs prédictifs d’une DMS réduite sont : le groupe d’intervention RATS (p<.0001), les femmes (p=0.0483), et l’IMC (p=0.0057).

    Le risque de complications est augmenté dans les groupes : Thoracotomie et VATS comparativement au groupe RATS (Odds Ratio (OR) respectifs 4.82 [IC95% 1.65-14.10], p=0.0042, et OR 3.46 [1.19-10.05], p=0.0229), et chez les hommes (OR 2.30 [1.13-4.68], p=0.0216). L’IMC est également un facteur de risque de complications : OR 0.92 [0.87-0.98], p=0.0083.

    Le VEMS, et l’âge n’ont pas montré de significativité en tant que facteurs prédictifs d’une DMS réduite, ni d’un risque de complications ; il en est de même pour les effets aléatoires des modèles mixtes.

  • Discussion/ConclusionDans notre établissement, le programme VATS a démarré en 2012 et le programme RATS en 2015. L’apport de la robotique a significativement diminué la DMS, d’autant plus s’il s’agit de femmes. Nous avons également observé plus de complications dans les groupes VATS et thoracotomie, de plus les hommes ainsi que l’IMC semblent être un facteur prédictif de complications.Dans notre étude, les groupes VATS et thoracotomie n’ont pas montré de différence significative quant à la DMS. Cependant, une étude randomisée et appariée permettrait peut-être d’obtenir une significativité.


E-Poster