Auteurs

Florence Lepagnol* (Agence régionale de santé (ARS), Île de France) | Maude Kolski (ARS Ile de France) | Valérie Godinot (ARS Ile de France) | Majid Talla (ARS Ile de France)

Présenté par: Florence Lepagnol




Introduction :

Une unité de préparation de médicaments anticancéreux stériles (UPAC) est soumise à l’application des Bonnes Pratiques de Préparation (BPP) dont la mise en œuvre induit des coûts et mobilise des moyens en personnel pour maintenir le niveau de qualité et de sécurité requis, et ce quel que soit le volume de production. L’ARS IdF incite donc les ES à mutualiser leurs  activités lorsque cela est possible. Entre 2014 et 2018, le nombre d’UPAC est ainsi passé de 90 à 70 pour 105 établissements de santé (ES) présentant une activité de cancérologie. La répartition de la production en IdF reste cependant encore très hétérogène avec quelques établissements ayant de très forts volumes d’activité et concentrant un tiers de la production alors que 25% des ES avec une UPAC ont une activité inférieure à 5000 préparations/an. Dans l’objectif d’améliorer la qualité et la sécurité des préparations d’anticancéreux stériles, l’ARS Idf a mis en œuvre, sur la base d’un chantier pilote, un kit méthodologique (guide, outils, fiches action..) afin d’appuyer les ES dans leur démarche de coopération.

Matériels et Méthodes :

Suite à un appel à candidatures, trois binômes d’établissements (publics et privés) souhaitant mettre en place un partenariat pour mutualiser leur activité de préparation ont participé au  chantier pilote de l’ARS sur 18 mois (entre 2016 et 2018). Ces ES ont été accompagnés sur site par un prestataire conseil. Sur la base des retours d’expérience des trois binômes, de recherches bibliographiques et de l’expertise d’un groupe de travail ad-hoc constitué d’établissements producteurs et donneurs d’ordre, un kit méthodologique d’aide à la sous-traitance a été élaboré et testé pour partie « in situ ».

Résultats :

La coopération a été effective pour deux des trois binômes, le dernier binôme (partenariat public/privé) ayant abandonné le projet suite à la cessation d’activité en chimiothérapie d’un des ES.

Le nouveau kit méthodologique, publié en mai 2019 sur le site Internet de l’ARS (https://www.iledefrance.ars.sante.fr/medicaments-anticancereux-qualite-securite-bon-usage) consiste en :

  • une nouvelle version du guide publié en 2015 avec une révision complète du mode de lecture et la mise à disposition de fiches thématiques sur la conduite du projet ;
  • d’un outil portant sur l’analyse d’opportunité d’une sous-traitance entre deux ES ;
  • d’un outil de suivi des non conformités après démarrage de la sous-traitance.

Discussion/Conclusion :

Ce nouveau kit méthodologique s’inscrit dans le cadre de la redéfinition du maillage territorial (GHT, autorisations cancérologie, visites de fonctionnement,…). Il a vocation à permettre l’amélioration des pratiques professionnelles et organisationnelles dans le processus de préparation des chimiothérapies, en particulier dans la mise en œuvre d’une coopération entre deux ES.



E-Poster