Auteurs

Nedjar Chahrazed* (Unité centralisée de préparation des cytotoxiques, Centre hospitalier Victor Dupouy, Argenteuil, France) | Blanc Cécile* (Unité centralisée de préparation des cytotoxiques, Centre hospitalier Victor Dupouy, Argenteuil, France) | Vazeille Clara (Service d’hôpital de jour d’oncologie, Centre hospitalier Victor Dupouy, Argenteuil, France) | Lourdel Aline (Service d’hôpital de jour d’oncologie, Centre hospitalier Victor Dupouy, Argenteuil, France) | Linossier Romy (Unité centralisée de préparation des cytotoxiques, Centre hospitalier Victor Dupouy, Argenteuil, France) | Fercocq Chloé (Unité centralisée de préparation des cytotoxiques, Centre hospitalier Victor Dupouy, Argenteuil, France) | Pons Jean-luc (Unité centralisée de préparation des cytotoxiques, Centre hospitalier Victor Dupouy, Argenteuil, France)

Présenté par: Nedjar ChahrazedBlanc Cécile




Introduction: Dans le plan cancer 2014-2019, la fluidité de l’offre ambulatoire est un des objectifs majeurs de la prise en charge des patients atteints de cancer. La validation anticipée est effectuée à J-1 de la venue du patient pour permettre la préparation à l’avance de ses traitements. L’anticipation a débuté en novembre 2018 en hôpital de jour d’oncologie (HDJO) et concernait dans un premier temps les patients accueillis le matin (19 rendez-vous par jour en moyenne, capacité: 10 places). Cette étude évalue après 4 mois l’impact sur les temps de prise en charge des patients en HDJO.

Matériel et méthodes: L’étude prospective observationnelle s’est déroulée sur 13 jours de février à mars 2019 en HDJO. Des feuilles de recueil des horaires selon des étapes définies de prise en charge du patient ont été élaborées comportant les items: Arrivée, consultation infirmière, consultation médecin, dispensation puis administration du traitement, sortie. Elles ont été proposées systématiquement à tous les patients puis remplies avec l’aide des soignants. Les données du logiciel de prescription CHIMIO® ont été analysées et une observation des pratiques du service a été réalisée.

Résultats: L’HDJO a accueilli 250 patients sur les 13 jours d’étude et 186 feuilles ont été collectées (74%): sur 95 feuilles exploitables, 46 (48%) concernaient des patients ayant bénéficié de la validation anticipée. Une diminution moyenne de 20 minutes du temps de prise en charge global pour l’ensemble des patients anticipés est observée. Les temps des protocoles de chimiothérapies moyens/longs (>1,5h) anticipés sont réduits de 47 minutes et les protocoles courts (<1,5h) anticipés de 7 minutes par rapport aux non-anticipés. Le délai d'attente entre l’arrivée du patient et la consultation médicale est de 61 minutes pour les anticipés contre 43 minutes pour les non-anticipés. Le temps entre la libération du traitement et son administration est de 39 minutes pour les anticipés contre 24 minutes pour les non-anticipés.

L’observation des pratiques du service rapporte deux points critiques:

  • le personnel soignant priorise les patients non-anticipés
  • l’absence d’espace dédié au stockage des chimiothérapies anticipées dans le poste de soins.

Discussion/Conclusion: La validation anticipée apporte un bénéfice visible pour les protocoles moyens/longs. Cependant, la priorisation des non-anticipés par l’équipe soignante engendre l’allongement de certains délais d’attente pour les anticipés et l’accumulation des chimiothérapies dans le poste de soins provoque un stress infirmier. L’analyse de la première phase de mise en place a permis la proposition d’améliorations organisationnelles (espace de stockage dédié, sensibilisation du personnel soignant à la non-priorisation) pour mettre davantage à profit l’anticipation et ainsi l’étendre à tous les patients d'HDJO et d'HDJ hématologie.



E-Poster