Auteurs

Malifarge Laura* (Pharmacie, Centre hospitalier de la Côte Basque, Bayonne) | Herpin Chloé (Pharmacie, Centre hospitalier de la Côte Basque, Bayonne) | Lagnaoui Rajaa (Pharmacie, Centre hospitalier de la Côte Basque, Bayonne) | Chambon Anne (Pharmacie, Centre hospitalier de la Côte Basque, Bayonne) | Burtin Christophe (Pharmacie, Centre hospitalier de la Côte Basque, Bayonne)

Présenté par: Malifarge Laura




Introduction

Le circuit des chimiothérapies, de l’Unité de Reconstitution des Chimiothérapies (URC) jusqu’au patient, est une succession de points critiques qui doit suivre la règle des B.

La PUI de notre centre hospitalier, réalisant plus de 26 000 préparations par an, a décidé de mettre en place le logiciel C-Log® afin de sécuriser le circuit. Notre centre est le premier en France à coupler C-Log® et Chimio® sur un hôpital multi-sites.

Le circuit des préparations et la place du logiciel C-Log® vont ainsi être présentés.

 

Matériels et Méthodes

Le logiciel Chimio® (Computer Engineering) permet la prescription, validation, préparation et administration des chimiothérapies.

Le logiciel C-Log® (Biolog-id) est utilisé pour la traçabilité par puces RFID intégrant les informations indispensables de chaque préparation. Une interface transmet les informations entre C-Log® et Chimio®.

Des bornes de lecture RFID, reliées à des ordinateurs, sont installées dans l’URC et dans les services d’oncologie, hématologie et HDJ de cancérologie. Des PDA (Personal Digital Assistant) couplés au logiciel X-Match® sont utilisés pour la lecture des puces RFID. L’identité des patients est vérifiée grâce au code-barres présent sur le bracelet d’identification (numéro IPP).

L’installation du matériel et la formation des équipes sont réalisées par les pharmaciens, internes et ingénieurs de Biolog-id.

 

Résultats

Lors de la préparation des chimiothérapies, une puce RFID est placée sur chaque préparation. A la sortie de l’isolateur, la préparation est posée sur la borne d’encodage connectée à C-Log®, qui reconnait la puce vierge. Le datamatrix de la préparation est scanné afin d’intégrer dans la puce les informations utiles (données patient, molécule, péremption, service…).

Ensuite, la préparation est déposée sur la borne de dispensation, la détection de la préparation permet sa dispensation dans C-Log®. L’enlèvement de la préparation peut être réalisé.

Une fois dans le service, le coursier réceptionne la préparation par le biais d’une borne de réception. Si le service rattaché à la borne est différent de celui de la préparation, un message d’erreur apparait.

L’IDE peut ensuite récupérer la préparation pour administration : grâce au PDA, le code-barres d’identification du patient est scanné puis la puce RFID est lue. L’administration peut débuter seulement s’il y a correspondance.

Chaque étape réalisée dans C-Log® permet le changement d’état des préparations dans Chimio®.

 

Conclusion

La formation des équipes et la mise en place du circuit s’est faite progressivement, en travaillant avec les équipes de Biolog-id et Computer Engineering. L’échange des informations entre C-Log® et Chimio® a permis de fluidifier le travail des préparateurs et IDE.

C-Log® permet de consulter la localisation, l’état des préparations et l’historique des jours précédents. En cas de non-conformité, le logiciel informe l’utilisateur par message d’alerte et permet ainsi une sécurisation maximale du circuit des chimiothérapies.

Une extension du logiciel à l’ensemble des services effectuant des chimiothérapies est envisagée en cas de phase test concluante.



E-Poster