Auteurs

Belhadj Sara* (Service de Pharmacie, Centre Hospitalier Intercommunal Poissy - Saint Germain en Laye, Saint Germain en Laye, France) | Teillet Asmahane (Service d’HDJ Oncologie, Centre Hospitalier Intercommunal Poissy - Saint Germain en Laye, Saint Germain en Laye, France) | Guerrault-moro Marie-noelle (Service de Pharmacie, Centre Hospitalier Intercommunal Poissy - Saint Germain en Laye, Saint Germain en Laye, France) | Vazquez Raphaël (Service de Pharmacie, Centre Hospitalier Intercommunal Poissy - Saint Germain en Laye, Saint Germain en Laye, France) | Lagrave Anne Claire (Service de Pharmacie, Centre Hospitalier Intercommunal Poissy - Saint Germain en Laye, Saint Germain en Laye, France)

Présenté par: Belhadj Sara




Le tamoxifène est un traitement fondamental dans la prise en charge du cancer du sein hormono-dépendant chez la femme non ménopausée. Cette prodrogue, métabolisée par le cytochrome P 2D6, fait l’objet de nombreuses interactions médicamenteuses. En 2010, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande de ne pas associer la fluoxétine et la paroxétine, puissants inhibiteurs du CYP2D6, au tamoxifène au risque de diminuer son efficacité de plus de 60%. L’objectif principal est de réaliser un audit ciblant la présence d’interactions liées au tamoxifène, l’impact des recommandations de l’ANSM sur les prescriptions et la gestion des interactions par l’hôpital de jour d’oncologie, les patients et leurs officines. L’objectif secondaire est de développer des recommandations locales tenant compte de ces interactions.

Les patients présentés en réunion de concertation pluridisciplinaire gynécologie de janvier à mars 2018 sont recensés; seuls ceux âgés de moins de 51 ans et présentant un cancer du sein traité par tamoxifène sont inclus dans l’étude. Un questionnaire destiné au patient est élaboré afin de recueillir ses traitements et d’accéder à sa connaissance des interactions. L’analyse des interactions est réalisée par les logiciels Thériaque®, DDI predictor et MSKCC. Un questionnaire destiné aux officines des patients s’intéresse à leur gestion des interactions avec le tamoxifène.

En mars 2019, 33 patients ont été contactés par téléphone; 19 femmes (44+/-7 ans) ont répondu. Le questionnaire patient rapporte un traitement concomitant au tamoxifène dans 74% des cas avec un recours fréquent à l’automédication (43%). Parmi les 27 médicaments cités, 3 interagissent avec le tamoxifène: 2 associations sont déconseillées, 1 présente une précaution d’emploi et 1 est à prendre en compte. 1 patiente sur 19 reçoit un traitement par fluoxétine. 47% des patientes utilisent la phytothérapie : 10% font l’objet d’une interaction. 16% des patientes prennent des compléments alimentaires (sans interaction). 79% des patientes n’ont pas été informées de l’existence d’interactions avec le tamoxifène ; 21% ont cependant reçu une information orale par l’oncologue. 84% des patientes rapportent que l’équipe pharmaceutique n’apporte aucune information sur les interactions et n’interroge pas la présence d’un traitement concomitant. Les officines déclarent questionner la présence d’autres traitements et informer des interactions (65%). Les logiciels de dispensation, le dossier pharmaceutique ou les formations contribuent à la gestion des interactions à l’officine.

Les interactions identifiées lors des appels ont été reprises avec le médecin. La note de l’ANSM semble maitrisée ; une cohorte plus grande doit cependant encore confirmer ce résultat. Les patients ne sont pas informés des interactions et souhaiteraient l’être. Une fiche « tamoxifène et interactions » sera désormais dispensée au patient par l’oncologue lors de toute instauration de tamoxifène. Sur demande des officinaux, une fiche sera également envoyée.



E-Poster