Auteurs

Bosson Alizée (PUI, Centre Hospitalier Alpes Léman) | Beau Myrtille (PUI, Centre Hospitalier Alpes Léman) | Lassiaz Caroline* (PUI, Centre Hospitalier Alpes Léman) | Evrard Julien (PUI, Centre Hospitalier Alpes Léman) | Diakhate Catherine (PUI, Centre Hospitalier Alpes Léman)

Présenté par: Lassiaz Caroline




Introduction

Réaliser un état des lieux concernant les calculs de dose de Carboplatine parmi douze centres hospitaliers de la région Rhône-Alpes.

 

Matériels et méthodes

Un questionnaire anonymisé a été distribué par mail (Google Form) à seize pharmaciens responsables d’unité de reconstitution centralisée des cytotoxiques de centres hospitaliers généraux et universitaires (Savoie, Haute Savoie, Isère et Drome). Il comprenait cinq questions dont trois ouvertes et deux fermées. Ce questionnaire permettait de connaitre les formules de calcul de dose de Carboplatine employées et le contexte dans lequel elles étaient utilisées lorsque le choix entre plusieurs formules était possible :

-« Quelles formules utilisez-vous pour calculer les doses de Carboplatine parmi les formules de Thomas, Calvert et Chatelut ? » 

-« Si vous utilisez une formule différente de celles citées précédemment, merci de nous l’indiquer. »

-« Si vous utilisez plusieurs formules différentes, dans quel cas utilisez-vous une formule plutôt qu’une autre ? »

Il comportait également deux questions concernant la mise en place de dose maximale de Carboplatine autorisée :

- « Vos doses de Carboplatine sont-elles capées ? Si oui, à quelle dose ? »

 

Résultats 

Douze réponses ont été obtenues (75%).

A propos des formules utilisées, 100% des centres utilisent la formule de Calvert. Occasionnellement 41,7% emploient aussi la formule de Chatelut, le plus souvent en cas de patient obèse ou de protocole provenant d'un autre centre hospitalier. Concernant la mise en place d’une valeur seuil maximale de Carboplatine, 75% des centres en ont fixé une : cinq centres à 800mg, un à 400mg/m2, un à 1000mg, un à 700mg et un à 300mg en cure hebdomadaire et 800mg en cure de 21 jours.

Au CHAL, les pneumologues utilisent la formule de Calvert et les oncologues médicaux utilisent Chatellut, Calvert et plus rarement Thomas.

 

Discussion/Conclusion

La formule de Calvert est majoritairement utilisée dans cette enquête : c’est aussi la plus retrouvée au sein des référentiels.

La formule de Chatelut, s’affranchissant d’une estimation du débit de filtration glomérulaire, est moins retrouvée mais est néanmoins préconisée par certain centre comme l’Institut Gustave Roussy.

Ces deux formules, à travers la créatininémie, sont peu adaptées aux sujets obèses et dénutris mais il apparait que cela ne soit pas vraiment considéré.

La plupart des centres ont fixé une dose maximale de Carboplatine mais les seuils choisis sont très hétérogènes. Afin de maintenir une balance bénéfice-risque acceptable, l’AMM de la Carboplatine préconise une posologie maximale de 400mg/m² et jusqu’en 2012 il était d’ailleurs recommandé de plafonner la surface corporelle à 2m².

Cette enquête semble donc indiquer que le calcul des doses de Carboplatine (dont la dose maximale) est variable selon les centres. Il serait cependant intéressant de connaitre les pratiques des autres régions. Un consensus national serait donc souhaitable afin d’harmoniser les pratiques.

Pas de lien disponible pour ce poster.