Auteurs

Pietri Tessa* (Service Pharmacie-Unité Oncopharma, CHU Timone, Marseille, France) | Du Repaire Théau (Service Pharmacie-Unité Oncopharma, CHU Timone, Marseille, France) | Gauthier-villano Laurence (Service Pharmacie-Unité Oncopharma, CHU Timone, Marseille, France) | Salas Sébastien (Service d’oncologie médicale, CHU TIMONE, Marseille, France) | Pourroy Bertrand (Service Pharmacie-Unité Oncopharma, CHU Timone, Marseille, France)

Présenté par: Pietri Tessa




  • Introduction
    Le nivolumab est une immunothérapie anti-PD1 qui a fait ses preuves dans plusieurs indications. Il a obtenu en janvier 2018 une extension de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d’un cancer épidermoïde de la tête et du cou (SCCHN). Sur la base de l’étude CheckMate141, qui a conduit à l’obtention de cette extension d’AMM, une étude de vraie vie a été réalisée, sur la tolérance et l'efficacité du nivolumab à la dose fixe de 240 mg en monothérapie. Les objectifs principaux de notre étude sont : évaluer la survie sans progression, la survie globale et la tolérance en vraie vie et comparer ces résultats aux conclusions de l’étude CheckMate141.
  • Matériels et méthodes
    Une étude monocentrique rétrospective d'un an a été réalisée. Le recueil des données relatif aux traitements a été réalisé à l’aide du logiciel Chimio®, celui relatif aux données médicales (tolérance, effets indésirables immuno-induits (EI), indice de performance (PS)) à l’aide du dossier patient informatisé Axigate®. Les médianes de survie ont été obtenues à l’aide du logiciel SPSS® par la méthode de Kaplan Meier.
  • Résultats
    54 patients ont été inclus dans le protocole de soins, 1 patient n’a pas bénéficié du traitement. L’âge médian est de 63.5 ans (vs 60 ans pour CheckMate) dont 46 % ≥ 65 ans (vs 23%), 15% ≥ 75 ans (vs 5%). Concernant le sex ratio 88.8 % sont des hommes. Le PS à l’inclusion était de 0 (5.7%), 1 (53.8%), 2 (17.3%), 3 (13.5%), 4 (1.9%), non renseigné (7.7%). Le nivolumab a été administré en 1ère ligne pour 25.9% des patients (vs 45%), en 2ème ligne pour 51.8 % (vs 34%), en 3ème ligne pour 22% (vs 20%). 7 effets indésirables immuno-induits de nature différente ont été décrits pour 5 patients. La tolérance à l’immunothérapie a été évaluée dans les dossiers cliniques comme étant excellente (10%), très bonne (4%) et bonne (65%).
  • Discussion/Conclusion
    Notre échantillon est comparable à celui de l’étude CheckMate141 concernant l’âge médian des patients, le sex-ratio. Cependant on note qu’en vie réelle les patients inclus sont plus âgés et plus fragiles (6 % de PS=0 vs 20%) Les résultats sont cohérents avec l’étude CheckMate141 avec une médiane de survie sans progression comparable de 104 jours (vs 62 jours), de même pour la médiane de survie globale de 188 jours (vs 212 jours). Indépendamment des lignes antérieures de traitements les patients sont répondeurs à l’immunothérapie. Actuellement des EI ont été relevés pour seulement 10% des patients (majoritairement de grade 1 ou 2). Nous poursuivrons notre étude afin d’évaluer les résultats sur un plus grand échantillon de patients.


E-Poster