Auteurs

Oddone Julianne* (Service pharmacie, hôpital Nord Ouest, Villefranche-sur-Saône, France) | Bourdelin Magali (Service pharmacie, hôpital Nord Ouest, Villefranche-sur-Saône, France) | Coursier Sandra (Service pharmacie, hôpital Nord Ouest, Villefranche-sur-Saône, France) | Falquet Benoit (Service pharmacie, hôpital Nord Ouest, Villefranche-sur-Saône, France) | Garçon Mélanie (Service pharmacie, hôpital Nord Ouest, Villefranche-sur-Saône, France) | Bensalah Nesma (Service pharmacie, hôpital Nord Ouest, Villefranche-sur-Saône, France) | Bontemps Hervé (Service pharmacie, hôpital Nord Ouest, Villefranche-sur-Saône, France)

Présenté par: Oddone Julianne




 

  • Introduction

L'enzalutamide, antiandrogène per os prescrit pour le traitement du cancer prostatique, présente un risque d’interactions médicamenteuses (IM) de par son statut inducteur puissant du CYP3A4 et inducteur modéré des CYP2C9/2C19. Habituellement utilisé chez des patients âgés souvent polypathologiques, le risque est par ailleurs majoré. Compte-tenu de l’augmentation des prescriptions observée dans notre établissement, une fiche d’intervention pharmaceutique (FIP) pour l’enzalutamide à destination des pharmaciens a été réalisée afin d’optimiser la gestion des potentielles IM liées à sa prescription.

  • Matériels et méthodes

Les sites internet DDI Predictor, Cancer Drug Interactions ainsi que la grille d’IM des Hôpitaux Universitaires de Genève et le thésaurus de l'ANSM ont été utilisés. Une analyse bibliographique a ensuite complété la recherche. Les principales classes thérapeutiques concernées pouvant être coprescrites avec l’enzalutamide étaient : anticoagulants, antiagrégants plaquettaires, hypolipémiants, antidiabétiques, antiépileptiques, antidépresseurs, benzodiazépines, antisécrétoires gastriques, betabloquants, antiarythmiques, IEC, ARAII, inhibiteurs calciques, diurétiques, antipsychotiques, corticoïdes, glycosides cardiaques, analgésiques, antibiotiques, antifongiques, immunosuppresseurs. La synthèse des données d’interactions a ainsi formé un outil regroupant par classe thérapeutique et molécule le niveau d’interaction, la voie métabolique concernée, le rapport des AUC, l’alternative thérapeutique éventuelle, la surveillance clinique ou biologique à associer, et la source bibliographique correspondante. Cette FIP a été validée par un groupe de pharmaciens cliniciens, permettant de définir de manière concertée les modalités d’optimisation thérapeutique.

  • Résultats

L’association de l’enzalutamide à 155 molécules a été étudiée. Un code couleur définit la recommandation finale concernant chaque association : rouge (contre-indication absolue), orange (contre-indication relative, utilisation possible si pas d’alternative), jaune (utilisation non recommandée), vert (utilisation possible). Pour 76 molécules (49%), des contre-indications ont été identifiées avec respectivement 13 et 63 contre-indications absolues et relatives. Les contre-indications absolues concernent certains anticoagulants, antiagrégants plaquettaires, antiépileptiques, antibiotiques et antifongiques. Deux arbres décisionnels définissant la conduite à tenir en fonction du niveau de l'interaction ont été construits pour différencier deux situations cliniques : instauration ou poursuite d’un traitement en association à l’enzalutamide. L'arbre décisionnel, en combinaison avec les données apportées par cette FIP (voie métabolique concernée, impact sur l’AUC, surveillance à associer, etc.) aident au choix thérapeutique et à la formulation de l'intervention pharmaceutique, avec proposition éventuelle d'alternatives thérapeutiques . Prenons pour exemple un patient sous enzalutamide et AOD ; le risque d'inefficacité de l'AOD est bien présent, un remplacement de l'AOD par un AVK avec suivi régulier de l'INR sera donc proposé.

  • Discussion/Conclusion

Cette FIP enzalutamide, outil d’aide à l’analyse pharmaceutique et à la proposition d’optimisation thérapeutique, participe à l'harmonisation de nos pratiques de validation. C'est également un outil clé de formation des internes et externes de pharmacie pour ce médicament encore peu connu. En outre, ce travail a permis de sensibiliser les pharmaciens au risque d’IM lié à l’utilisation de l'enzalutamide.



E-Poster