Auteurs

Estagnasié Marjolaine (Pharmacie - Centre Hospitalier de Guéret) | Granat Charlotte (Pharmacie - Centre Hospitalier de Guéret) | Salamon Thomas (Pharmacie- Centre Hospitalier de Guéret) | Penet Emilie* (Pharmacie- Centre Hospitalier de Guéret) | Chen Li (Oncologie - Centre Hospitalier de Guéret) | Devesa - Mansour Dominique (Médecine polyvalente, hématologie - Centre Hospitalier de Guéret) | Famin Mickaël (Pharmacie - Centre Hospitalier de Guéret)

Présenté par: Penet Emilie




Introduction : Une enquête de satisfaction a été menée auprès du personnel médical et paramédical hospitalier ainsi qu’auprès de patients ayant bénéficié d’une Conciliation Médicamenteuse (CM). Elle fait suite à l’intégration de pharmaciens cliniciens en médecine polyvalente - hématologie et oncologie de notre établissement.

Matériel et méthodes : L’étude s’est déroulée entre janvier et mai 2019 via deux questionnaires anonymes distincts : un à destination des patients centré sur l’entretien pharmaceutique et un pour le personnel hospitalier (médecin, infirmier et cadre de santé) s’intéressant à l’ensemble des activités de pharmacie clinique. Le questionnaire a été remis uniquement aux patients exempts de troubles cognitifs.

Résultats :

Au total 30 questionnaires patients ont été complétés. La plupart n’avaient jusqu’à présent jamais rencontré de pharmacien au cours d’un séjour hospitalier, hormis un patient déjà vu au cours d’une précédente hospitalisation. Globalement, l’entretien est jugé clair (100%), dans un lieu adapté (100%), avec une durée correcte (100%) et est réalisé à un moment approprié (100%). Le fait d’avoir pu échanger spécifiquement sur les traitements médicamenteux est très satisfaisant (40%) ou satisfaisant (60%). Parmi ces patients, 37% souhaitent revoir le pharmacien pendant le séjour.

L’ensemble du personnel médical et paramédical des services de soins a participé à l’enquête (n=20). La présence pharmaceutique apparait comme une aide importante dans les activités quotidiennes à 95% et dans les questionnements (changements de marché) à 85%. Ce temps de présence est satisfaisant à 20%, voire très satisfaisant à 80%. Les interventions pharmaceutiques sont particulièrement appréciées pour : le suivi thérapeutique (95%), les adaptations de posologies (90%), les interactions médicamenteuses (90%), la gestion des équivalences (90%) et l’évaluation de l’observance (85%). Les activités d’optimisation médico-économique (75%) et l’éducation thérapeutique (70%) sont à renforcer mais néanmoins satisfaisantes.

La CM apparait comme importante dans la continuité ville-hôpital (90%) ainsi que dans la sécurisation de la prise en charge du patient (95%). Le personnel a également eu des retours sur cette activité de la part des patients ou de leur famille pour 40% d’entre eux, principalement les médecins à 67%.

Les remarques diverses sont positives et encouragent à l’élargissement de l’activité vers d’autres services de soins.

Conclusion : Pour un patient hospitalisé, l’intervention d’un pharmacien dans sa prise en charge reste méconnue mais appréciée positivement dès lors que celle-ci est visible. Les activités de pharmacie clinique développées sont désormais intégrées à l’organisation du service et approuvées par les différents professionnels de santé. Une évaluation similaire sera menée dans les prochains mois auprès des professionnels de santé de ville destinataires des fiches de liaison.



E-Poster