Auteurs

Salamon Thomas (Pharmacie- Centre Hospitalier de Guéret) | Granat Charlotte (Pharmacie- Centre Hospitalier de Guéret) | Penet Emilie* (Pharmacie- Centre Hospitalier de Guéret) | Chen Li (Oncologie - Centre Hospitalier de Guéret) | Penot Amélie (Hématologie - Centre Hospitalier de Guéret) | Devesa Dominique (Médeine polyvalente, hématologie - Centre Hospitalier de Guéret) | Famin Mickaël (Pharmacie- Centre Hospitalier de Guéret)

Présenté par: Penet Emilie




Une activité de conciliation médicamenteuse (CM) se déploie progressivement dans notre établissement sur le secteur d’oncohématologie : en hospitalisation depuis novembre 2016, avec une extension sur l’hôpital de jour (HDJ) et les consultations externes en 2019.

 

La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié en mars 2019 un guide dédié à la CM en cancérologie tenant compte des spécificités liées au parcours patient atteint de cancer. L’objectif de notre évaluation est de s’assurer de la conformité de nos pratiques de CM et de dégager d’éventuelles actions d’amélioration ou d’optimisation de l’activité. Nos pratiques actuelles de CM ont ainsi été mises en parallèle avec les recommandations du guide HAS.

 

Quatre étapes du processus sur cinq apparaissent conformes :

  • « Synthèse des informations » et « Validation du bilan médicamenteux » : un bilan médicamenteux est rédigé et validé par un pharmacien. Il fait l’objet d’un archivage dans le dossier patient.
  • « Partage et exploitation du bilan médicamenteux » :

- selon l’état cognitif et d’éveil, un entretien pharmaceutique est systématiquement réalisé avec le patient au sujet de son traitement habituel et du traitement de chimiothérapie.

- si besoin, un plan de prise médicamenteux est remis au patient, tenant compte des particularités de prise de la chimiothérapie.

- toute CM effectuée fait l’objet d’une fiche de liaison auprès des professionnels de ville : médecin traitant, pharmacien d’officine systématiquement et, selon le contexte, médecin spécialiste, service d’hospitalisation à domicile, infirmier à domicile…. Une copie est adressée au prescripteur hospitalier et archivée dans le dossier patient. Cette fiche intègre les notions d’interactions médicamenteuses, tolérance, points de vigilance et observance.

  • « Modalités organisationnelles » : le pharmacien est associé à la prise en charge du patient à l’initiation du traitement, puis aux cycles suivants avec un suivi centré sur la tolérance au traitement et sur les modifications du traitement habituel.

 

La première étape du processus, à savoir le « Recueil de l’information », n’est pas conforme dans son intégralité. Les sources citées par la HAS correspondent bien aux sources habituellement utilisées au quotidien. Mais la chronologie optimale du recueil proposée n’est pas respectée, le processus n’étant pas majoritairement réalisé avant la venue du patient, en particulier en ambulatoire et en HDJ.

 

Le processus mis en place pour réaliser l’activité de CM au sein de notre établissement apparait globalement conforme aux recommandations de l’HAS. Afin d’optimiser davantage l’activité, il est nécessaire de mettre en place un processus proactif. Pour cela, une fiche de renseignement des professionnels de santé (médecin traitant, pharmacie, autres) a été créée et est remplie par le patient lors des consultations pré-traitement, avec la collaboration de l’infirmière de consultation d’annonce, permettant ainsi de solliciter les professionnels de ville en amont.



E-Poster