Auteurs

Déniel Amélie* (Service pharmacie, CH Aunay-Bayeux, France) | Landry Alexis (Service pharmacie, CH Aunay-Bayeux, France) | Le Bellec Maris-lys (Service pharmacie, CH Aunay-Bayeux, France) | Lemoine Didier (Service pharmacie, CH Aunay-Bayeux, France) | Peytier Annie (Service oncologie, CH Aunay-Bayeux, France) | Allain Patrick (Service oncologie, CH Aunay-Bayeux, France) | Truet Stéphanie (Service pharmacie, CH Aunay-Bayeux, France)

Présenté par: Déniel Amélie




Dans notre établissement, les services de pharmacie et d’oncologie ont mis en place en 2016 des entretiens individuels à l’instauration des chimiothérapies orales (CTO) pour favoriser l’observance et sécuriser la prise en charge du patient pour ces médicaments à risque. En 2018, l’hôpital a intégré le programme régional d’éducation thérapeutique du patient (ETP) PRETORA en action, proposé par l’ARS Normandie. Ce programme définit un maillage territorial de professionnels formés à l’ETP et à la cancérologie pouvant animer des ateliers dans leurs structures, qu’elles soient libérales ou hospitalières. La participation à ce programme est proposée à tous les patients lors de l’entretien d’instauration, cependant tous n’adhèrent pas. Nous avons donc voulu connaître les freins à leur participation.

Le pharmacien et l’infirmière formés à l’ETP programment sur demande de l’oncologue un entretien avec le patient à l’instauration d’une CTO. Durant cet entretien, les informations à connaître pour le bon déroulement de la prise de chimiothérapie à domicile sont présentées. À la fin, le patient restitue les informations qu’il a comprises : modalités de prise, conduite à tenir en cas d’oubli, interactions médicamenteuses et alimentaires, principaux effets secondaires et leur prise en charge et quand appeler son médecin. Des compléments d’informations lui sont donnés selon ses réponses. Il lui est ensuite proposé d’intégrer le programme PRETORA en action. S’il est intéressé, un projet personnalisé de soins est établi avec lui pour déterminer les ateliers dont il aura besoin. Les raisons des refus sont tracées sur le document de l’entretien.

Depuis l’adhésion à PRETORA en action en juin 2018, 19 patients ont eu un entretien à l’instauration d’une CTO. Les instaurations ont concerné 6 molécules différentes (Gefitinib, Sunitinib, Trifluridine, Sorafenib, Regorafenib, Capecitabine). Le programme d’ETP a intéressé 37% des patients (n=7), rassurés par l’idée d’un accompagnement. Les raisons de refus des 12 autres patients étaient une incapacité à assister aux séances pour 6 patients soit 54% (contrainte de temps, difficulté de déplacement, incapacité intellectuelle), 1 blocage à la signature du consentement, 3 ne ressentant pas le besoin d’aide, 1 refus de chimiothérapie et 1 connaissant déjà bien son traitement.

Un accompagnement régional des patients sous CTO est un atout pour sécuriser leur prise en charge. Cependant, le faible taux de participation des patients révèle les limites et les freins à sa mise en place effective. Ceux qui ont accepté connaissaient déjà les intervenantes et étaient dans une relation de confiance. Pour les autres, les principales raisons de refus étaient les difficultés de déplacement pour des patients âgés vivant en campagne et le temps à allouer jugé trop contraignant. La possibilité de faire des ateliers en visio-conférence ou la prise en charge financière des déplacements pourrait permettre d’améliorer le taux d’adhésion au programme.



E-Poster