Auteurs

De Jorna Romain* (Pharmacie Saint-Eloi/Gui de Chauliac, Hôpital Saint-Eloi, Pôle Pharmacie, CHU de Montpellier) | Roch-torreilles Isabelle (Pharmacie Saint-Eloi/Gui de Chauliac, Hôpital Saint-Eloi, Pôle Pharmacie, CHU de Montpellier) | Quintard Adeline (Pharmacie Saint-Eloi/Gui de Chauliac, Hôpital Saint-Eloi, Pôle Pharmacie, CHU de Montpellier)

Présenté par: De Jorna Romain




Les CAR-T cells (cellules T génétiquement modifiées exprimant un Récepteur Chimérique à un Antigène) représentent une révolution dans la prise en charge des patients atteints de lymphome B. Cependant, ces médicaments ne sont pas sans effets indésirables majeurs tels que les Syndromes de Relargages Cytokiniques (SRC) et la Neurotoxicité (NT). Selon les recommandations de Société Française de Greffe de Moëlle et Thérapie Cellulaire, la prise en charge de ces complications aigües repose sur des traitements onéreux non pris en charge en sus des Groupes Homogènes de Séjour (GHS) : Tocilizumab et Siltuximab.

Les complications post-injection de CAR-T cells observées chez nos patients sont-elles superposables avec celles de l’étude pivot ZUMA-1? Quelles sont les répercussions économiques de leur prise en charge thérapeutique ?

Une cohorte de 13 patients ayant été traités entre le 1er janvier et le 26 juin 2019 par CAR-T cells (axicabtagene ciloleucel) a été étudiée après extraction des données issues du dossier patient informatisé (DxCare®, Medasys). La gravité (classification American Society for Blood and Marrow Transplantation) et la durée des SRC ont été analysées et comparées à celles observées chez les patients inclus dans l’essai clinique1. Par ailleurs, les prescriptions de Tocilizumab et Siltuximab ont été évaluées.

On retrouve, dans notre cohorte, une incidence des SRC post-injection de 76,92% (n=10, dont 7,69% de grade ≥3). Le délai d’apparition des SRC est de 4,4 ± 2,3 jours pour un maximum de 8 jours. Ces SRC sont toujours résolus après 7,5 ± 3,1 jours pour un maximum de 13 jours. Un transfert en réanimation a été nécessaire pour 38,5% des patients (n=5). Pour leur prise en charge, 100,00% des patients atteints (76.92% de la cohorte) reçoivent 2.8 ± 1,0 doses de Tocilizumab : le coût total de ces traitements s’élève à 23976,70€ pour un coût par patient de 2397,70 ± 1042,81€. Le Siltuximab n’a pas été utilisé jusqu’à présent.

Notre expérience retrouve des données similaires à l’étude pivot concernant l’incidence des SRC (93% dont 13% de grade ≥3) et leurs délais d’apparitions (2 jours) et leurs délais de résolution (8 jours). Notre utilisation du Tocilizumab est plus importante que dans l’essai (33% de plus) en raison d’une expertise naissante et d’un principe de précaution. Le coût du Tocilizumab dans la prise en charge des SRC représente une dépense non négligeable qu’il convient de prendre en compte dans le futur « GHS CAR-T cells » si l’inscription de cette indication ne peut être ajoutée à la liste en sus, solution la plus préférable. La NT n’a pas été abordée en raison d’une incidence trop faible actuellement. Parallèlement, la recherche tend vers des CAR-T cells qui seraient autant voire plus efficaces sans toxicité associée grâce à une construction génétique du CAR différente.



E-Poster