Auteurs

De Neef Léa (pharmacie, CHU de Caen, France) | Coulibaly Philippe (pharmacie, CHU de Caen, France) | Wilkowsky Cécile (pharmacie, CHU de Caen, France) | Breuil Cécile (pharmacie, CHU de Caen, France)

Présenté par: De Neef Léa




Introduction :

La visite de certification de la HAS en 2017 au CHU de Caen a conclu à un écart majeur sur le circuit des chimiothérapies hors horaires d’ouverture de l’Unité de Préparation des Cytotoxiques (UPC). Les mesures mises en place suite à cette visite n’ont pas été satisfaisantes lors de la visite de suivi de Décembre 2018 : l’intégralité des chimiothérapies doit être réalisée par un binôme préparateur en pharmacie hospitalière (PPH) et pharmacien hospitalier, dans les mêmes conditions de sécurité que pendant les heures ouvrables.

L’objectif de ce travail est d’identifier les bénéfices et les axes d’amélioration suite à la mise en place de l’astreinte

Matériel et Méthode :

Le nombre de préparation (en dehors des horaires d’ouverture) a été recueilli sur 6 mois (avant l’astreinte) et 3 mois après la mise en place

Des audits ont été réalisés auprès des personnels concernés : pharmacien, PPH, infirmier diplômé d’Etat (IDE) et interne de garde de pharmacie, 1 mois après la mise en place de l’astreinte

Résultats :

103 préparations non stables ou urgentes avant la mise en place de l’astreinte (sur 6 mois) et 96 préparations après la mise en place de l’astreinte (extrapolé sur 6 mois) ont été relevées

Le binôme pharmacien/PPH se déplace en moyenne 2 fois/semaine (majoritairement les WE) avec un temps moyen de présence à l’UPC de 2h.

Les professionnels audités nous indiquent que la mise en place de l’astreinte permet :

  • un gain de temps de travail IDE (entre 30 et 60 min/préparation)
  • une meilleure sécurité pour la fabrication, pour le patient et les IDE
  • une même qualité de prise en charge pour les patients

La logistique et l’organisation pour l’astreinte sont à améliorer car très chronophages.

Pour une semaine d’astreinte type le coût total moyen estimé est de 657.90€(PPH) + 469.65€(Pharmacien), soit 1127.55€ à la charge de l’établissement.

Discussion/Conclusion :

Nous répondons ainsi aux exigences de la HAS, l’intégralité des chimiothérapies est réalisée par du personnel formé et habilité, dans des conditions optimales de sécurité.

La mise en place de l’astreinte n’a pas augmenté les prescriptions en dehors des horaires d’ouverture. Le temps de présence PPH pendant l’astreinte est relativement proche du temps gagné estimé par les IDE : la prise en charge des patients est donc améliorée dans son ensemble.

Le coût de ces astreintes n’est pas négligeable et les problèmes de logistiques persistent puisque l’acheminement est aujourd’hui réalisé par le PPH pendant l’astreinte.

La mise à jour régulière des données de stabilité est essentielle pour diminuer le nombre de déplacements en assurant une sécurité pour le patient. Depuis juin 2019, de nouvelles modalités de sécurisation du conditionnement des intrathécales ont permis de supprimer les déplacements en astreintes pour ces préparations prévues, tout en maintenant une sécurité optimale.



E-Poster